LA SEXUALITE HUMAINE

La sexualité humaine est une réalité bonne parce qu'elle a été voulue par Dieu dès le commencement du monde : "Dieu créa l'être humain (ha adam) à son image ; à l'image de Dieu il le créa ; homme (zakar, mâle) et femme (qebah, femelle), il les créa" (Gn 1, 27).

Le sens ultime de la sexualité humaine est de manifester, tout spécialement dans le sacrement du mariage, l'essence même de Dieu, à savoir le don et la communion d'amour total et fécond qu'est la Trinité des Personnes divines.

La sexualité humaine est en effet icône de la Trinité, et jamais avant le pape saint Jean-Paul II, l'Église n'avait pris conscience de ce fait. À travers une série de catéchèses intitulées L'amour humain dans le plan divin et dispensées de 1979 à 1984, ce "Géant de Dieu" a en effet projeté une lumière toute nouvelle sur la sexualité humaine, une lumière capable de toucher tous les hommes et les femmes de bonne volonté.

Cette lumière nouvelle se résume en trois points :

  • L'image de Dieu n'est pas d'abord liée au fait que l'homme et la femme sont des créatures douées de spiritualité, mais elle est avant tout inscrite dans l'homme et la femme par le fait qu'ils sont des êtres capables de communion et appelés à la communion :

L'être humain est devenu image et ressemblance de Dieu non seulement par sa propre humanité, mais aussi par la communion des personnes. L'être humain devient image de Dieu moins au moment de la solitude qu'au moment de la communion. En effet, « dès l'origine », il est non seulement une image qui reflète la solitude d'une Personne qui régit le monde, mais aussi et essentiellement image d'une insondable communion divine de Personnes. (14 novembre 1979).

  • Le mariage est ce par quoi Dieu, comme communion éternelle de Personnes, a choisi de se dire de manière primordiale. Il est l'expression privilégiée du mystère même de l'être trinitaire qu'est Dieu :

[Le mariage est] un sacrement primordial, entendu comme signe qui transmet efficacement dans le monde visible le mystère invisible caché en Dieu de toute éternité. Et cela est le mystère de la Vérité et de l'Amour, le mystère de la vie divine à laquelle l'être humain participe réellement. (20 février 1980).

  • Le signe du mariage aux origines est en même temps le fondement de tout l'ordre sacramentel. Le mariage vu dans la lumière des origines est "prototype des sacrements de la Nouvelle Alliance" (20 octobre 1982). Autrement dit, toute l'oeuvre de la rédemption accomplie par le Christ - dont les sacrements sont l'effusion - est une oeuvre d'alliance qui doit être référée à l'alliance originelle de l'homme et de la femme par laquelle Dieu a voulu révéler de manière primordiale son être même.

Le plan des catéchèses du Pape Jean-Paul II sur l'amour humain dans le plan divin trouvé par Michael Waldstein dans le manuscrit polonais de la théologie du corps est le suivant :

PREMIERE PARTIE : LES PAROLES DU CHRIST

Chapitre 1 : Le Christ se réfère à l'origine (TDC 1 à 23)

1. Qu'est-ce qui est signifié par "Origine"?
2. La signification de la solitude originelle
3. La signification de l'unité originelle
4. La signification de la nudité originelle

5. L'homme dans la dimension du don
6. "Connaissance et procréation"
7. Conclusion : Une vision intégrale

Chapitre 2 : Le Christ se réfère au coeur humain (TDC 24 à 63)

1. Dans la lumière du Sermon sur la montagne
2. L'homme de la concupiscence
3. Commandement et ethos
4. Le "coeur" : accusé ou appelé ?
5. L'éthos de la rédemption du corps
6. La pureté comme "vie selon l'Esprit"
7. L'Evangile de la pureté du coeur : hier et aujourd'hui
Appendice : l'ethos du corps dans l'art et les médias

Chapitre 3 : Le Christ se réfère à la résurrection (TDC 64 à 86)

1. La résurrection du corps comme réalité du "monde futur"
2. Continence pour le Royaume des Cieux
Conclusion de la 1
ère partie : la rédemption du corps

DEUXIEME PARTIE : LE SACREMENT [DE MARIAGE]

Chapitre 1 : La dimension de l'alliance et de la grâce (TDC 87 à 102)

1. Ephésiens 5, 21-33
2. Sacrement et mystère
3. Sacrement et rédemption du corps

Chapitre 2 : La dimension du signe (TDC 103 à 117)

1. Le "langage du corps" et la réalité du signe
2. Le Cantique des Cantiques
3. Quand le "langage du corps" devient langage de la liturgie (réflexions sur Tobie)

Chapitre 3 : Il leur donna la loi de vie comme leur héritage (TDC 118 à 133)

1. Le problème éthique
2. Esquisse de spiritualité conjugale

Conclusion générale 

Michael Waldstein résume la structure générale des catéchèses comme suit :

1. Les trois paroles du Christ sur la rédemption du corps (TDC 1 à 86)
2. La sacramentalité du mariage selon Ephésiens 5 (TDC 87 à 117)
3. Partie finale : Humanae vitae (TDC 118 à 133)