VERBUM SUPERNUM

Le Verbum Supernum est une hymne composée par saint Thomas d'Aquin († 1274) pour la Fête-Dieu, Fête du Corps et du Sang du Christ. Elle est chantée lors de l'Office des Laudes.

Latin

Français

Verbum supernum prodiens
Nec Patris linquens dexteram,
Ad opus suum exiens,
Venit ad vitae vesperam.

In mortem a discipulo
Suis tradendus emulis,
Prius in vitae ferculo
Se tradidit discipulis.

Quibus sub bina specie
Carnem dedit et sanguinem,
Ut dupliciae substantiae
Totum cibaret hominem.

Se nascens dedit socium,
Convescens in edulium,
Se moriens in pretium,
Se regnans dat in premium.

O salutaris hostia,
Quae caeli pandis ostium,
Bella premunt hostilia,
Da robur, fer auxilium.

Uni trinoque Domino
Sit sempiterna gloria,
Qui vitam sine termino
Nobis donet in Patria.

Amen.

Le Verbe s’avançant d'en-haut,
Sans quitter la droite du Père,
Sortant pour accomplir son œuvre,
Est venu au soir de sa vie.

Pour la mort, par un disciple,
Devant être livré aux jaloux,
D'abord comme aliment de vie
Il se livra lui-même aux disciples.

À ceux-ci, sous une double apparence,
Il donna sa Chair et son Sang.
Afin que, de sa double substance,
Il nourrisse l'homme tout entier.

En naissant, il s'est donné comme compagnon,
En mangeant, comme aliment,
En mourant, comme prix,
En régnant il se donne comme récompense.

Ô salutaire Victime,
Qui du Ciel ouvres la porte,
Des armées hostiles nous pressent,
Donne-nous force, porte-nous secours.

Au Seigneur un et trine
Soit l’éternelle gloire,
Lui qui, une vie sans fin,
Nous donne dans la Patrie.

Amen.